« Améliorer le suivi de notre personnel et de nos candidats »

Nettoservice, acteur luxembourgeois spécialisé dans le nettoyage de biens immobiliers, emploie 1400 personnes. La société a trouvé dans les solutions informatiques de Microtis des leviers d’amélioration de la gestion des ressources humaines, à la fois pour assurer la satisfaction des clients et pour mieux répondre aux attentes variées des collaborateurs.


« Ces outils permettent à l’entreprise d’absorber l’augmentation de la charge de travail et à nos équipes RH de mieux assurer leur mission, avec un suivi optimisé du personnel et une écoute accrue », explique Mireille Meyers, qui dirige l’entreprise familiale avec son frère.

Madame Meyers, à quels défis RH vos équipes sont-elles confrontées au quotidien ?

Nous comptons 1400 salariés. Un de nos défis permanents est de nous assurer de disposer des bonnes personnes aux bons endroits, sur l’ensemble du territoire, pour offrir des prestations de qualité à nos clients. Notre personnel est essentiellement féminin. Avec les dispenses de travail, les congés de maternité et de parentalité, les temps partiels, il faut pouvoir mener un suivi précis, afin de répondre aux divers besoins. Il y a sans cesse un grand nombre de remplacements auxquels il faut pourvoir. Une équipe de 12 personnes est en charge de la bonne gestion du service client et de la gestion de nos collaborateurs.

Vous menez un projet de digitalisation de la fonction RH. A quel besoin vient-il répondre ?

Nous voulons pouvoir proposer à nos salariés un espace RH personnel sur le web à travers lequel ils pourront retrouver toutes les informations les concernant (salaires, jours de congé disponibles, heures prestées…). Ce projet doit aussi faciliter le suivi des congés, des formations, des absences pour maladie. Ne fut-ce que pour l’envoi des certificats de rémunération, le fait de ne plus devoir les imprimer, les mettre sous pli et les envoyer doit nous faire gagner deux jours de travail chaque mois. D’autre part, cette plateforme digitale RH, à travers laquelle l’employé peut retrouver l’ensemble de ses données, participe à une plus grande transparence à l’échelle de l’entreprise.

Dans quelle mesure la fonction RH chez Nettoservice a déjà recours à des solutions digitales ?

Nous travaillons avec les outils informatiques GESPER de Microtis depuis plus d’une dizaine d’années. Nous avons commencé par mettre en œuvre des outils pour le calcul et le suivi des salaires ainsi que du personnel. Plus récemment, nous avons aussi mis en œuvre un outil digital dédié au recrutement. Il répertorie l’ensemble des candidatures selon plusieurs critères, comme leur disponibilité et leur lieu de résidence. Nous avons une importante réserve de recrutement pour faire face à un turn-over important liée à notre population féminine. Durant les vacances, il n’est pas rare que la moitié de notre équipe soit absente. Un tel outil, par rapport au classement vertical des CV qui prévalait par le passé, permet de gagner en efficacité. On trouve beaucoup plus rapidement la bonne candidate pour répondre aux demandes de nos clients. La suite de logiciels RH proposée par Microtis, nous permet aussi de mieux suivre les aspirations de nos candidates et salariées, de satisfaire à leurs attentes.

Quels sont les bénéfices, selon vous, de la digitalisation de la fonction RH ?

Ces outils permettent de mieux faire le travail. Sans eux, nos équipes éprouveraient plus de mal à assumer la charge de travail. Avec les années, considérant le souhait du personnel de disposer de plus de flexibilité, la gestion du planning est devenue plus complexe. Nous espérons que cette nouvelle interface, qui sera progressivement mise en œuvre, permettra d’alléger plus encore le suivi administratif de nos équipes. Les personnes en charge des RH ont le temps de mieux faire les choses, d’envisager leur travail avec plus d’efficacité. Surtout, elles sont plus dans l’écoute, dans la compréhension des désirs et des problèmes de nos collaboratrices. Nous pouvons de cette manière maintenir leur niveau de satisfaction et leur motivation.

BACK